Audiences avec des membres du gouvernement : l’UFC-Dori réaffirme sa disponibilité à contribuer pour un vivre ensemble harmonieux dans le Sahel

Les 11 et 12 janvier 2017, une délégation de l’Union Fraternelle des Croyants de Dori a été reçue en audience respectivement par René BAGORO, Ministre de la justice, des droits humains et de la promotion civique et par le Ministre d’Etat, Ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure, Simon COMPAORE. La délégation de l’UFC a été conduite par ses deux conseillers moraux, en l’occurrence Mgr Laurent DABIRE, Evêque de Dori, et Mahamoudou Yaya CISSE, Grand imam de Dori.
Ces audiences avaient pour objectif d’une part, de présenter aux deux ministres les vœux de l’UFC pour le nouvel an. D’autre part, selon  Mgr Laurent DABIRE, manifester le soutien de l’UFC aux ministres et à l’ensemble du gouvernement dans les circonstances difficiles que traverse notre pays en ce qui concerne la sécurité dont la région du Sahel est l’une des régions les plus touchées. Les ministres ont apprécié cette démarche de l’UFC qu’ils jugent réconfortante au regard des défis sécuritaires auxquels est confronté le pays. Ainsi, pour le ministre BAGORO, le partenariat existant entre l’UFC et son institution doit être renforcée afin promouvoir les valeurs de citoyenneté, de tolérance et de culture de la paix, chères au ministère.
Au regard des multiples attaques enregistrées et menaces terroristes qui pèsent sur la région du Sahel, partageant plus de 1300 kilomètres avec le Niger et le Mali, le souhait de tous est que le Sahel burkinabè ne soit pas une aire favorable à la radicalisation et à l’extrémisme violent. C’est pourquoi le ministre de la sécurité intérieure, Simon COMPAORE a invité l’UFC et ses responsables religieux à continuer la sensibilisation et la conscientisation des populations aux valeurs de vivre ensemble prônées par les différentes religions afin d’améliorer le climat sécuritaire dans la région. N’ayant pas caché sa joie de recevoir dans son ministère deux leaders religieux de confessions religieuses différentes travaillant en tandem, il a aussi assuré la délégation de la disponibilité de son ministère à l’appuyer dans son action.
Et à la veille de la commémoration de l’an 1 des attentats terroristes de Tin-Akoff et Ouagadougou survenus le 15 janvier 2016 ayant fait plus d’une dizaine de victimes, Simon COMPAORE a souhaité que les religieux fassent des offices religieux dans les différents lieux de prière et prier pour la paix dans notre pays.

Quantin Privat BAYALA
Chargé de communication