Célébration de la résurrection du Christ à Dori : un moment de fraternité entre chrétiens et musulmans

Le 16 mars dernier, les fidèles chrétiens du monde ont célébré la résurrection de Jésus Christ. Le peuple de Dieu à Dori n’est pas resté en reste. En effet, les catholiques de la paroisse cathédrale Sainte Anne de Dori ont célébré dans  la joie et l’allégresse la plus importante fête chrétienne au cours d’une messe, présidée Mgr Laurent DABIRE, Evêque du diocèse de Dori. Cette joie, une délégation de la communauté musulmane s’est rendue à l’église pour la partager avec les catholiques en signe de fraternité et de cohabitation pacifique.

Après quarante jours de pénitence, d’abstinence et de partage, les catholiques célèbrent Pâques, marquant la résurrection de Jésus Christ, origine et fondement de la foi chrétienne. Moment de joie et de partage, Mgr Laurent DABIRE a rappelé les fidèles à leur devoir d’union.

Pour témoigner sa solidarité avec la communauté catholique en fête, une délégation de musulmans conduite par Mahamoudou Yaya CISSE, Grand Imam de Dori, était présente à cette célébration pour présenter ses vœux de bonne fête. L’occasion lui étant offerte de s’adresser aux fidèles catholiques, le Grand Imam a rappelé qu’à l’image de fête de Ramadan qui consacre trente jours de jeûne et de partage pour les musulmans, la fête de Pâques est une grande occasion pour rendre gloire à Dieu, de festoyer et de se donner la paix. «A vous tous ici présents, je vous souhaite bonne fête de Pâques. Je souhaite que la paix vous anime, que la paix règne dans nos cœurs, que la paix soit dans nos familles.» a souhaité le Grand Imam à ses frères catholiques.

Il convient de rappeler cette présence de la communauté musulmane à l’église n’est pas première car, à toutes les grandes occasions, elle a toujours été présente. C’est à ce titre Mgr Laurent DABIRE a remercié le Grand Imam et toute la délégation de leur disponibilité à venir partager la joie avec les catholiques de Dori, chaque fois que l’occasion se présente. Ainsi, il a souhaité que le vécu quotidien fraternel qui existe à Dori entre chrétiens et musulmans puissent faire tache d’huile dans toute la région du Sahel afin d’éradiquer certains clivages de nature à compromettre le vivre ensemble.

 

Quantin Privat BAYALA
Chargé de communication / UFC-Dori