Stage régional « Dudal Jam » : Des jeunes chrétiens et musulmans à l’école de la culture de la paix

« Rôle et place de la jeunesse des communautés religieuses dans la promotion de la paix sociale. » C’est autour de ce thème que s’est tenu le 12 mai dernier à Fada N’Gourma le stage régional « Dudal Jam ». Il a réuni une soixantaine de jeunes chrétiens et musulmans de Tenkodogo, Koupela et Fada N’Gourma, mais aussi des membres du bureau du Réseau National des Jeunes pour la Paix.

Dans l’optique d’engager les jeunes des communautés religieuses dans la recherche de la paix sociale, l’atelier de Fada a été marqué essentiellement par un panel sur le thème « Rôle et place de la jeunesse des communautés religieuses dans la promotion de la paix sociale » a été animé par l’Abbé Etienne TANDAMBA et El Hadj Omar GNANGA.

Dans son discours d’ouverture, la Secrétaire Générale de province, Représentant le Haut-Commissaire de la province du Gourma a invité les jeunes à prendre leur place et à jouer pleinement leur rôle dans la construction de la paix.

Les deux panélistes, se référant à leurs Livres Saints, la Bible et le Coran, ont dans leurs interventions fait ressortir les éléments qui soutiennent la nécessité pour le croyant d’allant à la rencontre des autres, de s’ouvrir au dialogue avec les autres qui professent une foi différente à la sienne. Ainsi, pour El Hadj GNANGA, le jeune musulman ayant certes une grande responsabilité a joué dans la culture de la paix, doit être accompagné par sa communauté. A ce titre, les responsables musulmans ont le devoir de réorganiser, de faire une réforme du discours car le silence devant certaines situations n’aide pas à une bonne compréhension de l’Islam. Et pour lui, le discours véhiculé doit guider le jeune vers l’intégration, la culture de la paix parce qu’il a plu à Allah de créer plusieurs communautés. Et à l’Abbé Etienne TANDAMBA d’ajouter que le jeune croyant doit chercher à bien comprendre sa religion et à aller à la découverte des autres religions afin d’éviter la stigmatisation, le rejet ou la manipulation.

A la fin de cet atelier de brassage interreligieux, les jeunes ont pris des jeunes dans le but de vivre et promouvoir dans leurs milieux de vie respectifs les valeurs du vivre ensemble.

Quantin Privat BAYALA
Chargé de communication